Accueil » Les moyens

Les moyens

Ce paragraphe fut rédigé lors du montage du projet Noria en 2007. Pour connaitre les réalités qui ont découlé de ces prévisions, notamment relatives aux partenaires, cliquez ici

Eté 2007

Les Moyens Humains

Bien évidemment, ce projet ne pourrait exister sans l’accueil, le soutien et la coopération de nos hôtes et de toute personne que nous croiserons sur le bord de la route. Ce sont ces hommes, ces femmes et ces enfants qui seront au cœur de cette grande aventure humaine.

Notre initiative serait impossible sans un certain soutien technique et moral. Pour réaliser ce projet, nous espérons toucher un large panel de partenaires : particuliers, associations, collectivités, entreprises (…) sensibles à notre cause et qui désireraient nous soutenir moralement et techniquement dans notre démarche. S’ils souhaitent y adhérer, ces derniers pourront choisir leur mode et niveau de soutien.
Les partenaires seront de plusieurs natures :

Médiatique
Les partenaires médiatiques proposeront un soutien relatif à la communication du projet. Il pourra s’agir de média radiophonique, de presse écrite ou de publication par le biais d’Internet.

Matériel
Ce mode de partenariat concerne le sponsoring. Il s’agira pour les partenaires adhérant au projet Noria, selon leur secteur d’activité, de mettre à disposition du matériel (photographique, audio-visuel, mécanique, etc.) ou proposer leurs services. Les enseignes des sponsors se verront représentées dans les parutions et les comptes rendus ainsi que cités lors de conférences et événements radiophoniques. Les modalités de sponsoring seront négociées avant le départ.

Moraux
Les soutiens moraux sont de l’ordre du parrainage. Les personnes ou organisations souhaitant parrainer le projet pourront prêter leur nom ou leur logo au projet Noria. Selon le secteur d’activité des parrains et leur implantation géographique, leur soutien pourra consister à nous accueillir au sein de leurs structures afin de nous informer de leurs actions.
Sur un plan contractuel, au même titre que les sponsors, les modalités de parrainage seront négociées au cas par cas, selon la volonté des parrains.

Les moyens techniques

Le projet Noria nécessite la constitution d’un équipement technique adapté et représente de lourdes démarches administratives ; à savoir:

– Le véhicule (une Citroën 2CV6, année 1987) et son équipement (pièces de rechange, outillage, jerricans, etc.)
– Les formalités administratives (passeports, visas, vaccins, carnet de passage en douane pour le véhicule),
– Le matériel audio-visuel (appareil photos numérique, caméra numérique, trépied, mémoire informatique indépendante (disque dur externe),

Les moyens financiers

La moitié des besoins financiers du projet est auto-financée. Toutefois, les soutiens de toute sorte sont les bienvenus et les partenaires participeront à leur manière à la réalisation du projet Noria. De toute évidence, ces derniers sont indispensables à sa réalisation. Nous sommes prêts à faire ce qui est en notre pouvoir pour satisfaire nos partenaires et assurer ainsi des échanges transparents et avantageux pour les différents partis. Consultez notre budget en cliquant ici.

Les moyens médiatiques

Dans le but de faire connaître le projet Noria, divers moyens médiatiques sont sollicités. Cette communication sera utile à tous les stades de cette initiative : elle sera indispensable au lancement du projet, elle informera le public intéressé tout au long du voyage, enfin elle participera à la promotion commerciale des œuvres réalisées.
Les médias sollicités incluent les radios locales, les journaux locaux et nationaux (quotidiens, hebdomadaires, mensuels), les magazines spécialisés du voyage, etc.

Plusieurs médias, notamment de la presse écrite, ont d’ores et déjà fait part de leur enthousiasme quant à la publication d’articles sur le projet Noria.

Les moyens linguistiques

La traversée de tant de pays nous confronte à une importante diversité linguistique. La communication dans le projet Noria est d’autant plus déterminante que cette initiative s’appuie sur l’échange. De ce fait, notre maîtrise de l’anglais s’avère être un atout indispensable. D’autre part, nous nous engageons à l’apprentissage des principaux langages – notamment le Farsi et les langues d’Asie du Sud-est – et à l’approfondissement des rudiments acquis lors de précédents voyages (Hindi, Tamoul, Népali).